• Impuissance

    Pourquoi je ne pourrais pas 

    Lever les yeux au ciel 

    Au sens littéral du terme 

    Pour hurler silencieusement  

    Contre mes portes qui se ferment. 

    Dire que le vide qui m’oppresse 

    N’est qu’un reflet de ma faiblesse 

    Serait trop vrai trop cru trop laid 

    Alors qu’être un penseur sachant rêver 

    Créerait mon nouveau jardin secret 

    Libre d’écrire un deux trois mots fidèles 

    De dessiner à la plume leurs ailes 

    Et souffler souffler jusqu’à perdre ma peine 

    Seule et floutée par l’expression hautaine 

    D’un visage blanc de peur cherchant un je t’aime.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :