•  

    Bien le bonjour lecteurs et lectrices en tout genre,

    Je vous annonce sans préambules que je posterai dans cet article différents mini-récits sur des mini-moments d'une réalité pour le moins perturbante d'une mini-personne pour le moins perturbée. Je vous laisse le soin de deviner qui c'est.

    06/04/2017 Règlement de compte à la tapette à mouche en ville. Le bilan s’élève à deux moustiques, auteurs d’une tentative (déjouée in extremis) de pompage sanguin sur la personne de Paradoxem (le nom a été changé pour plus de sécurité). En effet, depuis peu, un groupuscule de moustiques aux objectifs flous sévit à la résidence de Para***** (le nom changé est censuré pour encore plus de sécurité) et semble viser l’appartement ciblé pour des raisons raisonnablement inconnues à ce jour, aucun individus n’ayant été capturés vivants. Cependant, le doute persiste : l’ADN retrouvé sur les lieux du drame appartient-il bien à P******** ? Les personnes ciblées sont-elles en réalité plus d’une ? Plus dramatique encore, le corps sans vie et sans os de l’araignée surveillant insidieusement la fenêtre a été retrouvé sauvagement mutilé. Elle se retrouve ainsi handicapée à vie suite à la perte de deux paires d’yeux, une paire de pattes et l’ensemble de sa dignité dans la manœuvre. Les moucherons présents sur les lieux lors du massacre sont-ils les réels coupables ? La vérité va-t-elle finir par éclater comme les moustiques contre la tapette à mouches ?  Témoignage inédit exclusivement diffusé pour la première fois de ********* (le nom changé censuré n’est plus écrit pour des mesures de flemmardise) : « Prrrrrrrrr ... prrrrrrrrr [se mouche dans un mouchoir suite à une occlusion nasale causée par le choc du traumatisme l’ayant choquée] … La pression retombe vous savez … N’empêche c’est vraiment pas passé loin ! Il y en avait de partout et … ne me regardez pas comme ça je sais qu’ils n’étaient que deux mais quel duo de choc ! Ils occupaient genre touuuuuut l’espace c’était dingue. Bref, je continue ? Merci. Pour tout vous dire, je ne dois mon salut qu’à ma dextérité et mon instinct hors norme. D’ailleurs les cadavres viennent juste d’être extraits et envoyés à la morgue. Pffffff sales bêtes j’vous jure. Euh … dites, je peux faire une petite dédicace en direct ? »  C’était la rapporteuse dont le nom ne sera pas cité (pour des mesures d’extrême nécessité) sur la chaîne dont le nom ne sera pas cité (nous ne sommes pas en mesure de vous fournir les mesures de ces mesures). A vous l’antenne. 

    4 commentaires