• Unis

     

    Je ne suis qu’un pollen

    Dans un infini champ de fleurs. 

    Le vent incertain me mène       

    A la frontière de ton cœur.

    J’aimerais tellement entrer,

    Dévoiler toute ta splendeur,    

    Mais du cadenas je n’ai               

    Pas la clé, ô triste malheur.

    Alors doucement jaillit une larme,

    Perle d’eau, elle se dépose en douceur

    Sur la pureté de ton âme.

    Sourire béat, splendide bonheur,          

    Ce lien unique qui nous unit

    Traversera le temps sans peur 

    Car indestructible sont l’amour et la vie.


  • Commentaires

    1
    Lundi 28 Novembre 2016 à 14:25

    Waw :') C'est un de mes préférés :o Continue c'est trop beau !! (même si c'est la 10000 ème fois que je le dis x)

      • Mardi 29 Novembre 2016 à 18:45

        Merci ! Pour la petite anecdote : j'ai fait ce poème pour mes grands-parents :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :